La mission de la TROCL

La Table régionale des organismes communautaires autonomes de Lanaudière (TROCL) est un regroupement d’organismes communautaires autonomes de la région de Lanaudière ayant pour objectif commun de favoriser le changement social. Sa mission est de:

  • Concerter et mobiliser les organismes communautaires autonomes de la région autour d’enjeux communs;
  • Représenter, promouvoir et défendre les intérêts et besoins collectifs de ses membres, tout en préservant leurs acquis, auprès des interlocuteurs régionaux et des instances communautaires nationales;
  • Faire connaître et reconnaître le rôle social des organismes communautaires autonomes de la région;
  • Soutenir le développement des organismes communautaires autonomes par l’échange, l’information, l’éducation et la formation sur les enjeux liés à l’action communautaire autonome.

 

 

Les valeurs

Pourquoi identifier nos valeurs ?

Les valeurs donnent un sens à la mission que se sont donnés les organismes communautaires autonomes. Elles sont à la base de toutes formes d’actions et d’activités mises de l’avant par les organismes et permettent de recentrer les interventions lorsqu’elles s’en éloignent. Les valeurs devraient être mises de l’avant autant avec les personnes qui franchissent les portes des organismes qu’avec les différents partenaires ou collaborateurs. Il s’agit de valeurs dont la portée se vit au quotidien dans les organismes communautaires autonomes lanaudois et québécois.

Quelles sont ces valeurs ?

L’autonomie: maintenir la liberté d’action des individus et des organismes, par l’identification des besoins et par l’autodétermination des moyens pour y répondre. Elle donne toute la place à l’innovation et à la créativité.

La démocratie: assurer l’égale participation des membres d’une collectivité au processus de décision qui établira les moyens par lesquels la communauté sera en mesure de se développer. La démocratie prend vie dans l’exercice de la citoyenneté responsable et active qu’il appartient à chacun des organismes communautaires autonomes de développer.

L’égalité: véhiculer une conception égalitaire des rapports sociaux en vertu de laquelle les relations entre les intervenants et intervenantes et les personnes en besoin d’aide sont axées sur un principe de collaboration et de coresponsabilité, visant la prise en charge des individus et des communautés.

L’équité: viser le partage des ressources, c’est-à-dire que, peu importe la localité et le secteur d’intervention, un organisme comparable est en droit de recevoir un financement comparable.

La justice sociale: s’assurer d’une répartition équitable des biens et de la richesse collective à tous les citoyens et toutes les citoyennes. Par l’action d’individus et d’organismes, la TROCL s’engage à lutter contre toutes les formes d’exclusion et de discrimination pouvant nuire à l’égale dignité des personnes et à favoriser une participation de celles-ci à tous les paliers décisionnels. De plus, elle doit exercer son sens critique.

L’ouverture: maintenir une attitude favorisant la libre discussion sur des questions d’intérêt commun.

Le respect: accepter les réalités et les façons de faire de chacun et chacune malgré les différences d’opinions.

La solidarité: s’engager et d’agir collectivement en fonction des intérêts de l’ensemble plutôt que des intérêts individuels, et ce, tant comme citoyen et citoyenne que comme intervenant et intervenante ou bénévole. La solidarité se traduit aussi entre les organismes eux-mêmes.

La transparence: établir des communications claires afin que toute orientation, décision ou procédure soient connues auprès de ses membres. Avoir de franches discussions sur les enjeux qui nous concernent.

L’histoire de la TROCL

 

À la fin de l’année 1992, des organismes communautaires lanaudois se rencontraient au Vieux collège de St-Jacques pour discuter de la pertinence de former un regroupement régional d’organismes communautaires dans Lanaudière.  Ce besoin découlait entre autres de la régionalisation et de la décentralisation des pouvoirs vers les régions, notamment en santé et services sociaux. Les Commissions régionales de Santé et Services sociaux s’étaient scindées en régies régionales de la santé et des services sociaux, les assemblées régionales étaient formées.  Ainsi, pour plusieurs organismes communautaires, il devenait essentiel de se doter d’une force de représentation régionale.

La constitution officielle de la TROCL

Suite à cette rencontre historique, il était essentiel d‘obtenir l’opinion de l’ensemble des groupes communautaires au sujet de la mise sur pied d’un regroupement régional. Dès 1993, une consultation a eu lieu afin de recueillir la vision des organismes et ainsi est né le premier comité représentatif de la TROCL. En février 1995, la TROCL était légalement constituée en corporation.

Depuis les débuts, la TROCL a analysé des dossiers qui, dans une très large proportion, se situaient dans le champ précis de la santé et des services sociaux. Dès 1994, la TROCL était considérée comme l’interlocuteur privilégié de la Régie régionale de la santé et des services sociaux concernant l’ensemble des dossiers pour la reconnaissance des organismes communautaires.

La tenue des états généraux en mars 1998 vint apporter des éléments nouveaux concernant le mouvement communautaire et ses structures de concertation. Il en est ressorti que la TROCL devait définir et redéfinir ses contributions à la concertation, en respectant les organismes communautaires, tout en intégrant l’ensemble des organismes dans un mouvement solidaire afin de devenir des meilleurs agents de changements sociaux.

Le membrariat de la TROCL

C’est donc dans ce cadre plus large que le questionnement relié à la définition d’un organisme communautaire et du membrariat de la TROCL s’inscrit. En janvier 1999, les membres du conseil d’administration de la TROCL tiennent un colloque. Une proposition en faveur de la restriction du membrariat de la TROCL au domaine de la santé et des services sociaux est soumise aux organismes communautaires membres de la TROCL, lors d’une assemblée générale spéciale tenue le 12 mai 1999. Toutefois, les organismes communautaires optent alors majoritairement, pour une TROCL « large », visant à regrouper plusieurs secteurs d’intervention et non seulement le champ de la santé et des services sociaux. De plus, les organismes déterminent, à ce moment, les qualités requises pour être membre de la TROCL.

Suite à cette décision, les travaux subséquents se sont soldés par l’abolition de la Commission des groupes communautaires du Conseil régional de développement Lanaudière (CRDL). Conséquemment, la TROCL est devenue l’organisme « structurant » auprès de cette instance, c’est-à-dire la structure officielle représentant le milieu communautaire lanaudois.

Puis en 2010, une planification stratégique (2008-2009) et le congrès d’orientation en 2009, a motivé l’adoption d’une modification aux règlements généraux concernant le nombre de sièges au conseil d’administration. En effet, la structure de représentation par MRC et par secteur est alors disparue, laissant place à une autre forme de représentativité encore plus large. Les 13 éluEs représentent maintenant l’ensemble des membres de la TROCL.

En 2020, la TROCL peut affirmer que le mouvement communautaire autonome lanaudois fait preuve d’une cohésion et d’une solidarité plus fortes que jamais. Les organismes communautaires autonomes parlent de plus en plus d’une seule voix et portent une vision commune des enjeux sur lesquels travailler.

Les artisanes et les artisans de la TROCL

L’équipe

Hugo Valiquette

Hugo Valiquette

Directeur

depuis juin 2011

Maya Fernet

Maya Fernet

Coordonnatrice aux enjeux sociaux

depuis août 2007

Lysianne Panagis

Lysianne Panagis

Animatrice communautaire et responsable des communications

depuis octobre 2019

Denise Desrochers

Denise Desrochers

Adjointe administrative et d'équipe

depuis décembre 1996

Jérémy Parent

Jérémy Parent

Chargé de projet

depuis octobre 2021

 

 

Le conseil d’administration

Pierre Lafontaine

Pierre Lafontaine

Président

Agent de concertation
Table de concertation régionale des associations de personnes handicapées de Lanaudière (TCRAPHL)

Élu en 2020

Isabelle Leblanc

Isabelle Leblanc

Vice-présidente

Coordonnatrice 
Ateliers éducatifs
Les petits mousses

Élue en 2021  

Lyne Sauriol

Lyne Sauriol

Secrétaire

Directrice 
Centre d’action bénévole de Montcalm

 

 Élue en 2020

Mélissa Marcil

Mélissa Marcil

Trésorière

Directrice
Les répits de Gaby

Élue en 2020

Danny Desjardins

Danny Desjardins

Administrateur

Coordonnateur
Association des sourds de Lanaudière

Élu en 2021 

Marie-Josée Pepin

Marie-Josée Pepin

Administratrice

Directrice
Centre d’alphabétisation populaire de la Matawinie-Est

Élue en 2021

Caroline Parent

Caroline Parent

Administratrice

Coordonnatrice
Centre F.A.M. des Moulins

Élue en 2021

Mélanie Bélanger

Mélanie Bélanger

Administratrice

Coordonnatrice
Maison d’hébergement
Accueil jeunesse Lanaudière

Élue en 2021

Édith Fortier

Édith Fortier

Administratrice

Directrice
Corporation
Les enfants de ma rue

Élue en 2020

Valérie Chrétien

Valérie Chrétien

Administratrice

Directrice
Maison des jeunes de 
L’Épiphanie

Élue en 2020

Sylvie Côté

Sylvie Côté

Administrative

Directrice
Maison Parent-Aise

Élue en 2021 

Annie Chauvette

Annie Chauvette

Administratice

Coordonnatrice
Réussite éducative Montcalm

Élue en 2020

Julie Alexandre

Julie Alexandre

Administratice

Présidente
Logements adaptés avec services Les Amandiers

Élue en 2021